Psycho-somatothérapie et musicothérapie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les maisons de retraite

 

Depuis juillet 2018, Céline intervient en tant que musicothérapeute en maison de retraite (Foyer logement Bel-Air à Bouaye) et en EHPAD (Résidence La providence à Rouans). Auprès des personnes plus autonomes, ses séances sont interactives avec les résident-es qui deviennent acteurs et actrices de leur animation. Sont ainsi proposées des écoutes, du chant, des massages sonores, des jeux autour de la musique, etc. Auprès des publics en perte d'autonomie physique et psychique. Elle anime des séances de musicothérapie en groupe et en individuelle (en chambre) auprès de résident-es qui, par leur dépendance, ne peuvent accéder ou participer aux autres animations proposées par leur structure.

La musique est créatrice de lien et éveille l'Être. Et là où la parole n'est plus, c'est tout le sensitif qui prime. Les échanges sont très purs et authentiques. 

Par la musique, et  en particulier avec son tambour, elle accompagne aussi les résidents en fin de vie. C'est aussi un grand temps d'échanges avec les familles pour préparer le départ de leur proche, qui est indispensable, autant pour la personne qui "s'en va" que pour ceux qui restent. Lorsque la mort est ritualisée, elle révèle la beauté et l'importance du passage.

 Vous voulez en savoir plus ? 

 

 

 

 

Les autres associations

Céline intervient à Solidarité Femmes Loire-Atlantique (basée à Nantes) qui accompagne les femmes victimes de violences conjugales. Céline y propose depuis mai 2017 des ateliers bien-être autour de la musique, la danse, le do-in (étirements liés à la médecine chinoise), la voix et le chant, des "exercices" de visualisation et de confiance en soi et propose de nombreux temps d'échanges. Les femmes sont très participatives et prennent une part très active dans tout ce qui se réalise dans les ateliers, elles sont aussi force de propositions.

Les violences dans le couple ont pour conséquence, entre autres, de nombreuses somatisations, un déni du corps ou encore une perte d'estime de soi. Les victimes ne savent plus se prioriser. Ces ateliers ont pour but de se retrouver dans le corps, avec soi et entre femmes (sororité), de développer et ressentir ses potentiels (autonomie et souveraineté), de s'encourager soi et les autres ou encore de (ré)apprendre à se faire du bien (se replacer au centre de sa vie, s'offrir de la douceur). Il ne s'agit pas de thérapie qui vient nettoyer en profondeur, c'est une approche plus la relaxation et la mise en valeur de ce qu'elles sont. Il y a des bienfaits immédiats car ces ateliers  apportent un réel mieux être. Une bouffée d'air et une offrande à soi même.

 Vous voulez en savoir plus ?