La blessure de trahison que l'Être s'inflige

March 1, 2017

Lorsque l’Être arrive en ce monde, c'est est un petit bébé dépendant qui ne peut survivre sans l’aide du donneur de soin. C’est le lien à la mère qui reflète l’Amour inconditionnel et qui construit l’enfant dans l’Amour…

*

Lorsque la mère ne joue pas son rôle dans l’Amour bienveillant en prenant soin de son enfant, en l’aimant de tout son Cœur,  lorsque le père ne prends pas sa place et ne s’ouvre pas en Amour et le protège, lorsque l’un et/ou l’autre étouffe d’un amour attachement qui n’est l’écho que de leurs propres blessures, lorsque l’un et/ou l’autre délaisse ou abandonne son rôle ou décède, lorsque qu’une tiers personne arrive pour prendre la place du parent absent et/ou défaillant, l’enfant opte alors pour une stratégie de survie : se créer une image du parent déficient. C’est la blessure trahison que l’Être s’inflige en faussant la réalité. L’enfant a besoin de créer cet imaginaire pour survivre.

*

Cette image que va créer l’enfant va ensuite se développer au fil du temps, cela justifie ses choix. Cette trahison que l’enfant se fait à lui-même, il/elle le développe en continuant à se mentir face à l’extérieur notamment face aux autres, il altère la réalité afin de se protéger. C’est une stratégie de défense  qui dégénère. Un voile est alors posé sur les Êtres qu’il/elle perçoit. Ce voile fait écho au premier voile posé.

*

Lorsque l’Être vient à se découvrir, il ouvre les portes de ses souffrances. Il remonte alors à son enfance où toutes les blessures ont pris naissance. Pour se libérer, l’Être a donc à voir et déconstruire l’image qu’il s’est fait de ses parents. Quelque soit l’image qu’il existe (belle ou mauvaise), elle n’est pas la réalité ! Tant que l’Être ne démystifie pas ce qu’il a crée tout seul, il reste dans l’attente, le besoin d’Amour et est sans cesse dans un manque inassouvi. Il ne peut alors pas transcender ses blessures et avoir une relation saine avec lui-même (et avec autrui !) et est dans un attachement à ses parents, qu’ils soient de ce monde ou non, qu’ils soient encore contact ou pas… La démystification permet d’accueillir la souffrance de l’enfant qui a agit ainsi pour survivre, c’est être dans la reconnaissance de sa douleur qui a été si grande qu’il n’a pas réussit à faire autrement pour grandir.

*

Accepter de lever le voile sur son propre mythe, c’est aller défaire ses constructions mentalisées et faire face à sa propre manipulation… Il n’y a pas de bon ou de mauvais parent (ego qui juge), il n’y a que des Êtres qui ont fait ce qu’ils ont pu avec ce qu’ils ont été. C’est ainsi, il n’y a aucune conclusion ni même de justification à donner. Rentrer en Soi, prendre du recul et ouvrir les yeux en douceur. Se détacher de son mythe, ce n’est pas se trahir soi-même ni même ses parents ou encore le/les donneur(s) de soin, c’est rétablir la vérité, se libérer et libérer ceux que l’on a attachées avec nos illusions…Délivré(e) d’attentes, l’Être s’apporte ainsi ce dont il a manqué. Alors, un nouveau regard apaisé se lève, empli de gratitude, de tendresse, d’ouverture et d’Amour…

 

Céline Maitrī (24/06/16)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019