Pourquoi contacter son enfant intérieur ?

March 1, 2017

L’enfant blessé n’a jamais été entendu ni reconnu dans sa souffrance. Et c’est dans ce néant affectif que l’enfant a développé une blessure, un traumatisme où il s’est cristallisé dedans dans un nœud énergétique.

*

La vie étant mouvement perpétuelle, ces cristallisations des blessures d’enfant vont ainsi resurgir à travers l’adulte qui va répéter, inlassablement, ses mécanismes de défense développés il y a bien des années.

*

Aller voir l’enfant, c’est l’accueillir dans sa souffrance sans se fourvoyer… C’est un passage difficile pour l’adulte car l’égo, la tête va venir y poser des résistances. Pendant des années, un mouchoir a été déposé sur ce qui l’a écorché. Lorsque l’Être a commencé à travailler sur lui, il a seulement intellectualisé ses blessures : « je suis comme cela aujourd’hui parce qu’il s’est passé ceci hier ». Son analyse a même justifié des actes  « s’il m’est arrivé cela, c’est parce que », etc. Sauf que l’intellectualisation (qui permet juste de savoir) ne permet pas d’apaiser, nettoyer, transcender les blessures. Le savoir, reste dans la tête alors que les blessures sont inscrites dans le corps et dans les émotions…

*

Aller vers son enfant intérieur, c’est aller vers le face à face avec Soi, c’est découvrir une histoire bien différente de celle que vous vous racontez à vous-même ou aux autres… L’adulte, à travers le temps, ses dénis, ses refoulements, s’est imaginé une autre enfance de celle qu’il a vécu… Allez découvrir son enfant intérieur, c’est déconstruire ses propres mensonges.

*

L’enfant a été blessé. Cette blessure est une maltraitance parce qu’elle n’a pas été entendue, non comprise, voire raillée par les proches. L’enfant a alors amoindri ce qu’il a vécu tout en étant dans une extrême souffrance, il s’est protégé. Il s’est refermé, a ravalé son émotion et a tout enfoui en lui.

*

Or, à travers l’adulte, c’est un cri d’enfant désemparé qui se manifeste : « Aide-moi ! Aime-moi ! Entend-moi ! »

*

Aller voir son enfant intérieur, c’est RECONNAÎTRE sa souffrance sans rien minimiser ni justifier. L’enfant a besoin d’être reconnu, entendu parce que s’il souffre c’est que personne ne l’a jamais (réellement) accueilli…

*

Reconnaître sa souffrance, c’est lui redonner sa voix, c’est rétablir SA vérité, votre histoire. Reconnaître votre souffrance commune, c’est apprendre à vous libérer pour reprendre votre vie en main et créer (agir et non réagir). Reconnaître votre souffrance, c’est délivrer votre enfant intérieur mais aussi du karma, des liens nécrosés qui se sont enchevêtrés et votre famille au niveau transgénérationnel. Reconnaître votre souffrance, c’est aussi vous délestez pour sentir les ailes de votre Êtreté se déployer… <3

 

Céline Maitrī (22/09/16)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

Photo Holly Spring

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019