De la jalousie à la perception de la trahison

May 9, 2017

L’Être qui conçoit l’amour de manière exclusive, aussi fort que peuvent être ses sentiments, se retrouve enchaîné. L’exclusivité exclut… Enfermé alors dans ce qu’il ressent, ce qui fait battre son cœur, il tente d’ôter la liberté de l’autre, et se la retire par la même occasion. L’Être gradue ainsi l’amour, il doit être le monopole de tous les sentiments de l’autre ; l’élu(e) de son Cœur peut éventuellement aimer (et encore !) voire apprécier d’autres âmes mais il se veut être celui qui est le plus aimé. Il sépare, il y a eux (le couple), et les autres. L’Être peut même aller jusqu’à s’identifier au « nous » en perdant sa singularité.

*

C’est une incompréhension de l’Amour. L’Amour est le liant de deux énergies. C’est le bain où deux vibrations libres s’entremêlent, s’enlacent et ceci pour l’éternité. A la source, il n’y a aucune distinction d’Amour, ainsi une énergie est liée à moult autres énergies et ceci dans l’infini qu’EST l’Amour…. L’Amour ne connait pas l’exclusivité. Aimer , c’est s’ouvrir dans l’Âme de l’autre, dans la profondeur de son propre Cœur.

*

Lorsque l’être conçoit l’amour de manière exclusive et donc arbitraire, il transforme ce qu’il ressent en possessivité. L’autre lui appartient et la jalousie le ronge, et, la jalousie peut être alors perçue comme une preuve d’amour… L’Être est obnubilé par l’élu(e) de son Cœur, il n’y a que cet autre qui compte, il n’y a que cet amour qui lui semble vrai… L’amour devient despotique. L’amour est tourné vers le « moi ».

*

Or, l’autre, aussi fort que peuvent être ses sentiments devient une source d’angoisse. Obsédé(e) par son amour, les autres sont perçus comme ceux qui les empêchent d’être bien ensemble ou qui peuvent nuire à leur amour (qu’il faut à tout pris préserver). L’élu(e) du cœur doit l’aimer exclusivement et si l’autre n’agit pas selon ses schémas de pensées, cela pourra se transformer en soupçon allant jusqu’à punir l’autre de ne pas être conforme à ce qu’il pense. L’Être estime donner son amour et attend de l’autre au moins autant et cherche insatiablement des preuves d’amour. Dans sa peur de perdre l’autre, germe inévitablement la perception de la trahison. Dans la confusion de ce qu’est l’amour, l’autre ne pourra jamais lui apporter ce que n’est pas l’Amour : l’attachement. Ne pouvant être ainsi comblé, l’Être se sent trahi dès que l’autre semble lui échapper ou qu’il se sent rejeté. Et plus il se sent trahi, plus il s’éloigne de la pureté de l’Amour et plus il nourrit sa blessure…

*

Emprisonné dans sa jalousie, l’amour est attachement dans ses relations, l’Être veut former "LE" couple, c’est la fameuse quête de l’exclusivité… Inlassablement, l’Être cherche alors la complémentarité en se perdant lui-même et en générant souffrances, attentes qui ne cessent de gonfler. Mais l’Être peut aussi, dans son réactionnel, être dans l’esquive des relations et alors ne plus vouloir se lier dans l’amour, ainsi il se persuade qu’il ne peut être trahi de nouveau ; il est dans le contrôle de ses émotions, sentiments. Il s’interdit d’aimer. Cela peut se manifester par le choix de ne plus avoir aucune relation ou d’opter pour la consommation des autres dans la chair. Fuyant son Cœur, il se barricade dans une véritable prison qui ne le comble pas car il ne peut éteindre le feu de l’Amour qui existe en lui, il part alors dans une attente plus ou moins lucide de trouver "LA" personne qui viendra l’aimer… Cela amène alors un dilemme qui le tiraille, entre rejet et envie… qui peut l’amener dans des réactionnels destructeurs contre lui, l'autre, les autres…

*

L’absolu est dans la réunification de son couple intérieur : l’harmonie d’Amour, l’équilibre du Corps, de l’Âme déployant l’Esprit. L’Être a à faire descendre son Âme en lui, à la ressentir dans chaque parcelle de son corps et de son esprit pour faire la paix. De part ses expériences, il a été tantôt en excès de yin, tantôt de yang, le tout tissé par des croyances de domination et de soumission. Son couple intérieur est alors déchiré, séparé voire même en guerre. En baissant les armes, l’Être peut se sentir en énergie, âme androgyne pour aller sur le chemin de la réunification. Il y a à guérir l’homme et la femme blessés, à pardonner les souffrances provoquées et endurées, à faire allégeance devant la grandeur féminine comme masculine pour sublimer les expérimentations qui sont présentes dans l’Être bien au-delà de cette vie. Son couple intérieur est alors amené à fusionner pour s’ouvrir dans la complétude et se donner dans son yin-yang sans restriction. La complétude n’est pas la complémentarité (qui pourrait alors indiquer qu’il y a quelque chose à combler), la complétude est l’équilibre où le yin, le yang ont leur place unique à l’intérieur du Soi qui fait que l'Être est harmonie. Dans cet équilibre, l’âme androgyne se reflète alors parfaitement dans l’incarnation, le sans forme prend forme dans la matière, l’Être peut alors se donner et s’adonner dans son corps, son cœur. Dans sa complétude il peut Aimer, librement, l'esprit déployé, le Cœur léger et ouvert, l’Âme sereine et joyeuse, le corps dans le don et la réception.

 

Céline (09/08/16)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité et de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019