Rivalité, infidélité, jalousie et trahison

May 9, 2017

Aimer, c’est jouir de l’Amour pour Soi et pour autrui. L’Amour ressenti en Soi, pour Soi et les autres n’est pas quantifiable, comparable, hiérarchisé. L’AMOUR ne recherche pas l’exclusivité, l’AMOUR AIME AIMER.

*

La femme qui s’ouvre à la FEMME, manifeste l’AMOUR, elle est la porteuse de Lumière. . L’homme qui s’éveille à l’HOMME dévoile le garant de la Lumière. Il est le protecteur qui permet d’ensemencer, là où la FEMME peut alors enfanter l’AMOUR. C’est en s’ouvrant l’un à l’autre, débarrassés de leurs chaines respectives, qu’ils font expanser l’AMOUR et la CONSCIENCE.

*

La femme va ainsi chercher cet homme qui l’emplit d’Amour, qui la féconde de son Amour, qui la transporte et l’enveloppe de sa Puissance. Elle ne peut se faire révéler que par celui qui est prêt à se laisser consumer. C’est dans sa puissance d’HOMME, sans domination ni soumission, qu’il soutient et élève la FEMME. L’homme va lui chercher cette femme qui s’ouvre par son sexe, son corps, son Cœur et son Âme. Il ressent l’Amour dans tous ses corps. Il ne peut se faire initier que par celle qui est libre d’Aimer, qui s’adonne en totalité, sans jugement, restriction ni étouffement. C’est son abandon absolu qui ravive l’HOMME et lui rend sa Puissance.

*

Mais la femme et l’homme sont dans des demandes de comblement d’amour, dans des frustrations et souffrances sexuelles comme affectives, dans des besoins et des manques. Ils ne donnent pas, ils prennent. Ils n’aiment pas, ils attendent et possèdent. Alors leurs demandes restent inassouvies et leur couple ne les épanouie pas, les privations et frustrations les gangrènent. Leurs regards peuvent se poser ailleurs, sur d’autres, qui pourraient bien les remplir… Ou alors émerge la peur que l'autre puisse s'abreuver auprès d'autres personnes. Tout cela amène rivalité, infidélité, jalousie, trahison… Alors l’Être lui-même se trahit en demandant à l’autre de compenser ce qu’il cherche. Mais c’est à l’Être d’équilibrer son couple intérieur, il a aussi la responsabilité de soigner, seul, ses blessures. Le couple ne sert pas de guérisseur mais pointe les déséquilibres, à chacun d’y voir l’écho en Soi ou de se fourvoyer. Ce n’est que libre qu’il est possible de se donner en Amour, sans demande ni rejet.

*

L’infidélité révèle le manque d’Amour en Soi et donc manifesté à l’extérieur : pour l’autre, comme pour l’amant ou la maîtresse. Si on ne peut pas Aimer chez soi, on ne peut pas aimer ailleurs. Et non, la passion n’est pas de l’amour même si cela peut y « ressembler »... L’infidélité, c’est la fuite perpétuelle, la quête dévorante de ressentir car, les premiers temps d’une relation ou celles qui sont épistolaires, sont des moments plus « intenses ». Ressentir, c’est se sentir exalté, c’est compenser ses manques. Le ailleurs et la profusion de partenaires permet de rester aveugle à sa souffrance.

 

La peur de l’infidélité comme la jalousie marquent une incapacité à s’Aimer, la possession devient alors le moyen de s’approprier l’autre. C’est la dépendance affective qui déchire, l’autre devient un besoin vital pour se sentir vivant. Mais cela s’accompagne aussi de destruction car, l’autre, ne peut venir combler ce vide béant (et cela lui est reproché !) alors l’Être pousse l’objet de son amour à la « faute » ou sabote son couple pour éviter de regarder ses propres souffrances.

 

La fidélité par obligation (à des croyances). Le devoir de fidélité est une hérésie, Aimer c’est être libre ! Cela ne signifie pas être, pour autant, frivole mais cela ne dit pas d’être obligé de rester avec l’autre parce qu’il le faut. Le devoir d’être fidèle, de rester dans un couple qui ne tient que par des attachements va à l’encontre de l’épanouissement du SOI et de l’AMOUR ! Soit, l’Être Aime, est épanouit dans son couple et respecte l’AMOUR donc l’honore soit, il ne l’est pas ou plus. Et si la relation n’est plus juste pour lui, alors peut-être que la forme de couple n’est plus celle qui correspond. Aimer, c’est rendre grâce aux moments passés ensemble et remercier l’autre pour tout ce qu’il apporte (a apporté) et permet (a permis) de donner. Et ce n’est pas parce qu’une relation de couple s’arrête que l’Amour s’en va, au contraire, il perdure (sinon cela n’a jamais été de l’amour)!

 

La peur de l'infidélité, c'est être dans la possessivité. C'est être aussi dans une dépendance à l'autre. L'idée même que l'autre puisse aimer ou être aimé par d'autres est intolérable voire inacceptable. Alors la peur se transforme en contrôle et jalousie. L’Être cherche à maîtriser l'autre et son Amour. La peur d'être trahit devient obnubilante et torturante. La peur de l'infidélité et la jalousie révèlent des blessures profondes, l'autre ne fait qu'appuyer dessus, non par ses actes, mais par sa simple présence.

*

La rivalité, c’est une forme de jalousie obsessionnelle. Cela peut se manifester dans le couple mais aussi lorsque l’Être fantasme et est obsédé par une autre personne avec qui il veut une relation de couple (peu importe l’avis de l’autre d’ailleurs). Tous ceux qui se montrent en travers de son chemin sont des entraves. Si la personne qui l’obsède est en couple, alors  sa compagne ou son compagnon devient « l’ennemi », l’Être va s’inventer une histoire soit en dévalorisant leur amour soit en justifiant leur relation de couple qui viendrait alors expliquer pourquoi l’Être ne peut avoir de relation avec celui/celle qui l’obsède...

 

Lorsque cette rivalité se révèle dans un couple alors cette rivalité se généralise car elle est liée à une sorte de concurrence inconsciente. L’Être cherche à graduer l’Amour et est dans l’exclusivité et la possession, il doit être au-dessus des autres et il attend des preuves d’amour de son/sa partenaire notamment de ne plus voir ceux qui rentrent en concurrence avec lui (amis, collègues, même famille ! Bref tout ceux qui lui font peur). Si son partenaire ne cède pas à ses chantages affectives, à ses manœuvres culpabilisantes alors il l’incrimine, le punit et le juge de ne pas l’Aimer vraiment.

 

La rivalité fait surgir l’égoïsme, l’absence d’Amour (en Soi et pour l’autre !), la guerre, la possessivité, la dépendance affective et la manipulation (parfois perverse). L’Être se sent trahit et rejette sur l’extérieur son impossibilité d’Aimer. La liberté de l’autre est insupportable, pire encore, l'idée même que que l'autre puisse être aimé et aimer d'autres personnes que lui, le rend délirant. Cela vient appuyer sur ses blessures, ses souffrances, que l’Être sourd et aveugle, ne veut pas voir ni entendre.

*

La jalousie vient de la passion dévorante, c’est l’apanage de la possessivité destructrice : « tu m’appartiens à moi, rien qu’à moi ». La jalousie est de l’attachement et n’est pas de l’Amour. L'Être qui se montre jaloux dans son couple l'est souvent tout autant dans ses relations : le besoin d'exclusivité se montre alors partout...

*

La rivalité, la jalousie, l’infidélité comme la fidélité par obligation ne sont que des attachements, c’est absence d’Amour. Elles révèlent aussi des peurs et des blessures. La trahison commence lorsque l’Être se trahit lui-même en parlant d’amour là où il y a possessivité, passion tout en se dédouanant de ses souffrances…

*

Aimer n’est pas exclusif ! Un enfant aime son père et sa mère sans graduation. Un parent aime ses enfants sans distinction même si cela peut se manifester de façon différente car chaque enfant et chaque relation avec l’enfant est unique. C’est cela aimer dans la multiplicité !!! Cela n’amenuise pas l’Amour, le Cœur est grand !!! L’AMOUR AIME AIMER. Aimer c’est se réjouir d’Aimer, c’est donc offrir son Amour  de tout son Cœur, avec la même ferveur et de façon multiple, c’est-à-dire pas à un élu du Cœur (quelle ineptie ! quelle drôle d’idée d’enfermer l’Amour !). Cela se manifeste alors sous autant de formes que de relations possibles.

*

Aimer, c’est d’abord Être en Amour avec Soi. C’est Être dans une plénitude, une complétude, un ravissement mystique de s’Aimer. C’est pétiller de l’intérieur, s’honorer, s’offrir à Soi même. L’Amour en Soi devient alors une vibration berçante, chatoyante qui anime et traverse les corps : c’est se rendre grâce. L’Amour est délicieux, se le donner, le laisser couler en Soi dans la Joie d’Être comblé, il n’y a alors plus d’attente ni de demande.

*

Aimer, c’est aussi respecter l’autre dans son cheminement, l’accompagner sans l’entraver, le laisser libre d’Être. C’est l’Aimer dans tout ce qu’il est et l’Aimer lorsqu’il aime autrui. C’est l’Aimer en dehors d’une relation de couple, c'est aussi l'Aimer le sentir Aimer par un(e) autre que Soi. C’est d’ailleurs être dans une Joie sincère de le/la voir s’offrir et recevoir de l’Amour en retour. Aimer, c’est être dans le ravissement de sentir que d’autres Âmes ont leur Cœur en allégresse avec celui ou celle que l’on Aime aussi. Aimer, c’est encourager l’autre à s’ouvrir par son Cœur pour lui, pour Soi et pour tous, lui permettre de s’offrir librement à qui il le souhaite. Alors, c’est reconnaître que la relation de couple peut être merveilleuse mais que s’il n’est pas sous cette forme, l’Amour ne désemplit pas. L’Amour est l’essence de notre Être, la forme n’est qu’une expression. Et là où le Coeur s'exalte, s'offre et se donne, alors l'AMOUR vibre et expanse.

 

Céline (13/12/16)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité et de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019