Les blessures et l’angélisme


A quoi servent des blessures ? Une réponse commune serait : se découvrir et expérimenter ce que l’Être n’est pas… Oui mais pourquoi ces formes de blessures (trahison, rejet, etc) ? Il y a une origine, elles sont liées à des transgressions qui sont à transmuer.

*

Dans la dualité angélique, des transgressions ont eu lieu. Elles ont été nettoyées et sont encore assainies en « haut » mais il en reste des résidus. Des énergies de l’ombre usent de ses résidus, s’en nourrissent. Elles jouissent d’un certain « pouvoir » qu’elles n’entendent pas perdre. Elles forment donc un agrégat en inertie.

L’ombre n’est pas « mauvaise », l’ombre n’est qu’un versant de la lumière. Ce qui réclame à être dissout, c’est l’inertie dans l’ombre. La dualité est un équilibre mouvant entre l’ombre et la lumière. Des Régulateurs veillent ainsi à cette harmonie en permettant les créations mais aussi en absorbant ce qu’il n’y a plus lieu d’être, dans la lumière, comme dans l’ombre. L’inertie est l’absence de mouvement et de changement, or TOUT est une perpétuelle impermanence. L’inertie est donc, elle-même, une transgression.

*

Dans l’ombre, il y a des « systèmes » d’inertie (dont l’ego fait partie) qui sont utilisés par des énergies qui refusent et rejettent LA LUMIÈRE. Elles se priorisent par rapport à LA SOURCE. Elles s’accrochent à leur « pouvoir » éphémère et continuent leurs déviances.

*

Les Âmes sont en ligne directe avec la source (même dans la méconnaissance de cela), elles portent en elles un « savoir » originel, un fil d'Ariane, qui font d’elles des emblèmes de LA SOURCE. Dans leur évolution, et ce malgré leur ignorance et leurs égarements, elles sont des propagateurs et des serviteurs lumineux : de par leurs expérimentations, elles récoltent, entre autre, des « informations » sur les résidus d’inertie de l’ombre pour les transmettre à des énergies de LUMIERE qui les recueillent. Ces énergies, qui sont dans la Conscience Divine, hors temps, espace et inatteignable par de quelconques « attaques », ont une « hauteur » leur permettant de saisir l’ensemble des informations récoltées qui servent pour la transmutation et l’absorption de ces transgressions. Chaque Âme est donc importante et participe à l’Œuvre Divine.

*

Les blessures sont donc une résultante de ses transgressions mais tout à la fois un outil lumineux pour les dénouer, les transmuter et les dissoudre.

*

L’Être qui va ainsi à la découverte de soi, qui va dans ses profondeurs, ses parts d’ombre, va transmuer ses blessures émotionnelles et humaines qu’il s’est créé mais aussi celles qui appartiennent à l’humanité comme à l’angélisme. Son action de nettoyage porte ses fruits sur plusieurs niveaux. Mais l’Être ne peut en rester là, qu’il soit un « ange » ou qu’il soit dans l’expérimentation angélique, son rôle est ensuite de nettoyer son énergie, son unicité des « parasites » stagnants qu’il porte dans son expérience angélique. Il agit alors dans et avec les vertus de LA LUMIÈRE, c’est-à-dire être au service de LA LUMIÈRE.

*

Les blessures sont alors un écho et un rappel de ses transgressions. Les blessures sont des distorsions, des déviances qui ont elles-mêmes des ramifications. Tous les déséquilibres humains sont liés à ces déviances, que chacun, par ignorance, va entretenir voire propager. C’est donc à chacun de sortir de ses propres chaînes pour ensuite être assez léger pour devenir un serviteur de LUMIÈRE…


Céline (16/12/16)

https://www.desvaguesalame.com/


Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.