Beauté

January 11, 2018

Se sentir « moche », « beau » c’est être dans la comparaison, être dans le regard subjectif et faire perdurer l’égo collectif qui indique qu’il faut avoir une apparence physique conforme pour plaire et être aimé. C’est s’identifier aux critères des yeux physiques, de son ego mais aussi se laisser porter par le jugement extérieur qui viendra glorifier ou dévaloriser.
*
Miser tout sur son apparence et/ou être dans la surestime de soi physiquement en écartant les « moches », c’est séparer. C’est réduire l’Être à son enveloppe sans voir avec les yeux de l’Âme. Notre incarnation est une fraction de seconde dans l’éternité. A côté de quoi et de qui passe l’Être, s’il réduit son champ de vision ? Il reste enfermé dans son ego et ses schémas de pensées, il s’assujettit à l’apparence.
*
Se sentir « moche » ou tenter de faire croire aux autres qu’on s’aime, alors qu’un compliment est perçu comme un mensonge et rejeté, c’est ne pas se voir soi-même avec les yeux de son Cœur. Apprendre à s’Aimer, c’est accueillir son corps, son visage dans tout ce qu'il est (et ses « imperfections »...). Mais bien nombreux se complaisent à se trouver « moche »… C’est souvent inconscient, certes, mais confortable. Se sentir « moche » donne des excuses, justifie, punit soi-même et incrimine les autres ; c’est se victimiser. 

*

Se sentir « beau » par un regard conditionné et normatif, c'est se positionner dans la supériorité et entretenir des conditionnements qui jugent sur les apparences. L'Être s'aime alors non pas pour ce qu'il est mais à travers l'image qu'il donne de lui (et des retours qu'il en a par l'extérieur). Il va donc entretenir une chimère et va dépenser beaucoup d'énergie pour rester dans cette superficialité. Identifié à son image, en quête de perfection, il se nourrit du regard de l'autre. Il dévalorise et infériorise ceux jugés comme « moches » pour se rehausser lui-même. C'est s'enorgueillir.
*
Être attentif à l’apparence physique, c’est être dans une attitude de conquérant ou de soumission. C’est enchaîner son existence à la séduction : être « beau » permet de réussir, être  « moche » condamne à l’échec. C’est rester dans l’œil qui divise.Mais alors qu’est ce que la beauté ? C’est se détacher du regard collectif qui stigmatise et se joue de la blessure d’humiliation. C’est se débarrasser de l’idée de plaire et du fait que l’amour se mérite par l’apparence et l’attirance physique, laissant possiblement des exclus sur le bord du chemin… C’est se défaire des constructions de son ego qui évalue le physique, c'est se libérer du regard des autres. 

*

La réelle beauté physique n’est pas dans le jugement, elle ne sépare pas en « beau » et en « laid » (regard dualiste limitatif). La beauté est l’illumination de la splendeur de l’Âme sur le corps en se défocalisant des archétypes mentaux. Elle ne transcende pas l’apparence en gommant les « défauts » ou en refoulant par l’aveuglement. Elle se détache du regard normalisé et se moque de l’aspect illusoire séparateur. Lorsque l’Être cesse de juger et donc voir en "beau" ou "laid", il est alors face à ce qui EST, simplement. C'est sublimer, son regard. Alors l’Être s’accepte dans l’entièreté de son corps physique et en fait de même pour l’ensemble des autres parce que ce qui EST, est neutre. Et, dans la neutralité, se trouve le discernement et la paix intérieure…

 

Céline (09/04/16)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019