Les dieux et l’humanité

January 31, 2019

La création de cet univers et de la Terre est le fruit d’osmoses et d’expérimentations énergétiques. L’humanité est une de ces créations. Elle a été constituée, avec la contribution, entre autre, de dieux qui lui ont transmis leurs singularités. Ils ont été à la fois des créateurs, gardiens, transgresseurs comme des courroux.

*

Ces dieux sont singuliers dans leur composition énergétique, une structuration spécifique à la hauteur de leur immensité. Ils sont éthérés et très dense. Les dieux n’ont pas de genre (féminin-masculin) mais peuvent toutefois être représentés par un genre. Ils proviennent du chaos, sont le chaos et créent du chaos. Ils sculptent l’univers du néant, le plein du vide. Ce sont des dieux car ce sont des créateurs. Ces dieux sont un regroupement énergétique hiérarchisé et structuré. Ils s’y trouvent des énergies primordiales d’où tout naquit même d’autres dieux. Dans un agrégat dense a jailli des spécificités, des énergies pures et puissantes se réalisant sous la représentation de dieux. Ces créations énergétiques divines qui en découlent sont à la fois créée et créatrice d’elles-mêmes. Les dieux ont façonné l’univers et la forme. Ils ont matérialisés le non tangible. Ils ont composé l’avers et le revers qui a permis une dilatation de l’univers et de la création. Dans cette composition, les dieux se sont retrouvés affublés d’attributs divins et de spécificités comme des représentants de vertus ou même de distorsions. Ces vertus ou ces distorsions ne sont ni « bonnes ni « mauvaises », ce sont des caractéristiques permettant la forme mais pas représentative d’un tout  (le sans forme en particulier).

*

L’humanité est une création extraordinaire car elle est à la fois éthérée et matérialisée. En effet, l’être humain, par sa physicalité, est l’expression tangible et matérielle de l’impalpable. Et par sa capacité à être un réceptacle d’énergies subtiles, il est insufflé. L’humanité est alors la représentation de la cohésion et du pont qui relie le deux. L’humanité est donc très précieuse par cette spécificité (que même les dieux ne sont pas…).

*

Les dieux sont des investigateurs de toutes créations sur Terre, en particulier de l’humanité. Pour que cette dernière comprenne ses origines et puisse évoluer, il lui a été transmis la « connaissance », c’est-à-dire une compréhension sous forme de légendes et de mythes. Ce sont des métaphores simplistes, ludiques et accessibles afin d’être intelligible par tous. Ainsi, ici-bas, les dieux ont été représentés par des dieux et déesses (représentant ainsi les énergies dites plutôt féminines ou masculines), ils ont été personnifiés (représentation humaines et/ou animal pour une meilleure accessibilité), dépeints avec des qualités (pour les reconnaître et les invoquer en fonction des besoins), figurés par la notion de famille, etc.

*

Les dieux ont donc concouru à la création de l’être humain autant dans sa forme extérieure qu’intérieure. Ils lui ont aussi transmis ce qu’ils « sont » dans leurs propres qualités comme distorsions. Ils ont ainsi reproduit en l’humain leur façon de concevoir et d’exister. Il y à comprendre que ces dieux, dans cette pureté et hauteur qu’ils « sont », sont à la fois dans une immense « conscience » et « non conscience » leur permettant ainsi une ample créativité (liée à leur spécificité énergétique et au fait qu’ils sont à l’origine de l’univers). Mais leurs créations ont un impact dans la forme duelle : en se polarisant dans ces extrêmes, leurs attributs se distendent et s’amplifient. Ainsi une distorsion lorsqu’elle « descend » dans une matière densifiée par le revers, s’étale et toutes les créations s’en retrouvent impactées et les concrétisent alors. Pour autant, certaines vertus ou magnifiques créations en se distendant dans la forme duelle créent des distorsions qui à la base n'existaient pas, c'est ainsi, aussi, que le revers prend forme. 

*

Les dieux ont ainsi coloré les humains dans leur constitution et développement. Par ailleurs, certains les ont avilis, dénigrés, manipulés, d’autres les ont aidés, encouragés, ascensionnés. Ils les ont « tous » « marqués » de leur empreinte énergétique. Sur Terre, ces dieux se sont « manifestés » afin que l’être humain puisse avoir accès à leur enseignement, protection ou… oppression, mais avec les densités énergétiques distendues qui existent ici-bas, cela a souvent basculé dans l’idolâtrie avec généralement un rejet farouche de tout ce qui fut/est extérieur à la croyance inculquée. Tout cet ensemble, n’a pas toujours été « bénéfique » pour l’humanité ; ainsi, au cours de son histoire, entre vénération des dieux ou haine et mépris contre eux, l’humanité a fini par se perdre. En cherchant à naviguer seule ou étant dans une obéissance aveugle à un ou des dieux, l’humanité a oublié ses origines ne pouvant plus alors évoluer…

*

Aujourd’hui l’humanité est en perte de sens, cherchant une souveraineté dans le combat et la violence ou encore dans une illusion d’amour. Elle ne sert que les intérêts d’énergies qui l’utilisent et la manipulent dans ses réactionnels de révoltes ou de sujétions.

*

L'Être ignorant ou croyant savoir est bercé d'illusions... Il est nécessaire que l'humanité ouvre les yeux avec humilité sur le monde dans lequel elle vit. Elle a aussi à se réveiller à sa création dans tout ce qu’elle comporte en beautés et altérations. Elle a à se pacifier avec les dieux et tous ses créateurs pour puiser en eux les attributs dont elle a besoin pour se rehausser. Elle a à se reconnaître divine.  L’énergie à l’intérieur d’elle à la responsabilité d’être dans la conscience d’elle-même pour insuffler et non dominer son incarnation (et donc l’humain). L’ensemble permet une coexistence et surtout une communion harmonieuse.

*

Des flagrances de dieux sont incarnées sur Terre comme d’autres puissantes énergies. Leur rôle est de stimuler l’humanité comme les âmes. Portant la puissance de toutes créations, dans l'axe et l'horizontalité de leurs singularités, ils ouvrent des portes qui sont « inaccessibles » afin d'éveiller les esprits, réactiver les cellules des connaissances originelles, les attributs de transcendance et la surhumanité...

*

Céline (01/01/2019)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Fresque : Giulio Romano, L'assemblée des dieux autour du trône de Jupiter, 1532-1534, Palais Te, Mantoue

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019