L’enfant intérieur et l’art de reprendre son pouvoir créateur

March 1, 2017

Contacter son enfant intérieur, développer un processus de « guérison » et de sublimation, c’est se retrouver face à sa tête qui pourrait juger cela insensé voire même complètement débile… ^^ Comment peut-on se libérer de ses souffrances alors qu’on n’est plus enfant ? C'est simple, par la magie de son pouvoir créateur !!!

*

En l’adulte vit un enfant en souffrance et/ou facétieux. Il est l’indicateur, dans les réactionnels, des blessures qui demandent a être soignées. Il est aussi l’insouciance de l’Être, l’émerveillé de l’instant présent. Le libérer, se libérer, c’est se rendre la Joie créatrice.

*

Contacter son enfant intérieur, c’est d’abord se laisser porter par son imagination. Non, il ne va pas se matérialiser devant les yeux mais il peut être imaginé en face de soi, dans sa tête, dans ses bras, son ventre. Il peut être créé un décor, ou pas. L’imagination est la porte d’entrée de son pouvoir créateur. Sans imagination, l’enfant ne peut être contacté.  Et de façon plus globale, sans imagination, rien ne peut exister. L’imagination est le souffle de l’Âme qui amène une pensée qui lui permet de prendre forme voire même de se concrétiser. Un inventeur (créateur) est celui qui sait imaginer…

*

Contacter son enfant intérieur, c’est un acte de lâcher prise devant sa tête car cela induit de rentrer en soi, d’imaginer, se laisser porter par ses émotions qui peuvent surgir, ses souvenirs qui remontent, ses pensées qui amènent un dialogue, ses mots qui viennent du Cœur, accueillir ses résistances qui induisent des blocages. Le lâcher prise permet la création, c’est-à-dire du nouveau (la tête, elle, fait de la réaction et rumine). Le lâcher prise amène les déclics, les ouvertures.

*

Contacter son enfant intérieur, c’est se découvrir. C’est apprendre à se connaitre, rétablir sa vérité (la tête a échafaudé une autre histoire en déformant, refoulant, niant, oubliant…). Se découvrir permet de se créer soi-même…

*

Contacter son enfant intérieur, c’est se guérir soi-même. Ah !!! Personne (c’est-à-dire l’extérieur) ne peut vous guérir et ceux qui le prétendent sont ceux qui vous limitent (même si c’est parfois amené avec beaucoup de bienveillance) et à qui vous laissez en pâture votre pouvoir créateur… Vous pouvez et vous avez cette immense capacité de vous guérir vous-même, tout simplement parce que vous portez votre guérison, votre solution, votre sublimation. Vous êtes votre poison et votre antidote ! Vous pouvez bien sûr avoir un coup de pouce extérieur mais choisissez une personne (thérapeute, coach ou autre) qui accompagne seulement, qui souffle dans les voiles de votre Êtreté mais qui vous laisse capitaine de votre navire. Il n’y a qu’ainsi que vous pouvez vous libérer.

*

Contacter son enfant intérieur, c’est être seul devant sa souffrance. C’est alors créer du soin pour Soi : rassurer, dorloter, calmer, expliquer et AIMER. La souffrance qui est réveillée met l’Être en émoi et c’est ce qui va le pousser, par compassion, à vouloir s’apporter de la douceur. Le pouvoir créateur qui se développe permet alors l’émergence de son yin.

*

Contacter son enfant intérieur, c’est se donner de l’élan. Face au désarroi de son enfant intérieur, l’Être va aller se réconforter mais aussi se revigorer. Par sa présence, ses mots, il va protéger son enfant, il va lui redonner confiance, l’Être va le ressentir d’ailleurs en lui-même. Et plus l’enfant va prendre confiance, plus l’adulte va avoir foi en lui, ce qui lui permet alors de créer davantage… Le pouvoir créateur qui se développe permet alors l’émergence de son yang.

*

Contacter son enfant intérieur, c’est avoir, seul, ses prises de conscience. Elles ôtent du lest. Quelque chose se brise alors mais cela demande ensuite de défaire les mécanismes de défense qui sont en place pour laisser émerger un nouveau fonctionnement. Cela demande alors à l’Être de trouver comment faire : quelles solutions il peut s’apporter ? Qu’est ce qui lui convient à lui ? Qu’est ce qui l’impulse ? L’Être apprend alors à s’écouter et à créer, dans sa justesse,  ce qu’il souhaite devenir.

*

Contacter son enfant intérieur, c’est se trouver devant des difficultés, incompréhensions, impasses. L’Être se retrouve alors dans l’improvisation. Improviser, c’est imaginer, c’est créer dans l’instantanéité…

*

Contacter son enfant intérieur, c’est avoir des résultats rapidement (ça ne veut pas dire que tout se règle d’un coup de baguette magique) mais parce qu’il se passe quelque chose en Soi, une reconnaissance. Une seule prise de conscience est déjà un poids en moins (et ça fait du bien). Et, il ne peut avoir déclic sans utilisation de son pouvoir créateur… C’est alors comprendre que Soi et n’importe qui sur cette Terre à la capacité d’être parfaitement autonome, souverain. C’est découvrir alors sa richesse intérieure et qu’il n’est pas nécessaire de dépendre des autres pour se libérer (c’est donc déconstruire l’idée communément admise qu’il faut les autres pour s’en sortir car seul, on ne peut pas faire, on est nul, bon à rien, pas capable, etc). C’est se responsabiliser sur ses humeurs et pensées, c’est ne plus se victimiser non plus, ni incriminer l’extérieur. La responsabilité n’amène pas de la désolation (même si la tête préfère nettement accuser l’extérieur de son mal être) mais cela devient un incroyable moteur : si l’Être est seul responsable de ce qu’il vit alors il devient le seul à pouvoir se délivrer !!! L’enfant intérieur, par les prises de contacts, dialogues ouvre alors sur Soi, développe l’imagination, apprends à se réajuster, se peaufiner, s’adapter, se comprendre, se dessiner, se guérir, communiquer, prendre soin de Soi, se donner de la douceur, se donner de la confiance, changer, se libérer, autant d’attributs qui vont faire exploser le pouvoir créateur de l’Être. Contacter son enfant intérieur, c’est devenir un chercheur de trésor, un héros, un auteur, un réalisateur, un compositeur, un dessinateur, un peintre. Reprendre son pouvoir créateur, c’est se métamorphoser en l’artiste de sa Vie, c’est être son Créateur. Et plus l’Être se libère, plus il s’ouvre à son intériorité, plus il entend le subtil chant de son Âme… <3

 

Céline Maitrī (03/10/16)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019