Les blessures et l'angélisme : la trahison

June 22, 2017

La trahison, c’est être fidèle à un système de pensée…

et se sont des milliers de chaines dans lesquels l’Être s’emmêle et s’entrave.

*

La fonction mentale est comme une « reproduction » d’un mouvement divin : La Conscience Divine qui permet la création. Un Être épuré et en équilibre se sert  de son mental pour servir sa Lumière, LA LUMIÈRE. L’ego est, quant à lui, une distorsion de la Conscience. Il a ainsi la mainmise sur le mental et contrôle l’Être comme l’humanité. Se créent des pensées collectives qui s’implantent de façon individuelle dans les Êtres. Et chacun pense penser par lui-même…

*

La majorité des pensées de l’Être ne sont pas le fruit de son Esprit, c’est-à-dire de la Conscience Divine qui se matérialise de par le mental humain. Ce sont des distorsions égotiques qui divisent, des égrégores de pensées, des idées reçues, des jugements, des critiques. L’ego cherche les coalitions comme le rejet.

*

L’ego a pris le contrôle des pensées, il fait donc sa tambouille des pensées collectives formatées. L’ego, tel un programme/virus, utilise l’expérience de l’Être, son lieu familial, professionnel, ses origines, ses blessures, son évolution, etc, absolument tout,  pour prendre l’ascendant sur ses pensées et fait croire à l’Être qu’elles lui sont propres. L’Être va donc ingurgités des savoirs extérieurs parfois « vrais » bien souvent erronés ou voire « faux » et se dire que cela lui appartient (et s’y accrocher). L’Être va avoir ainsi des avis, opinions et points de vue. Il se révèle également tel un perroquet qui répète ce qu’il a pu lire, entendre, apprendre, surtout engloutir. L’Être s’identifie à ce gavage de l’ombre.

*

Toute la vie de l’Être, absolument toute est un mensonge, chaque microparticule de ses pensées est polluée et transformées par la « pensée » égotique. Tout est un « jeu » d’interprétations mais aussi de préférence et de rejet, d’attirance et de répulsion, de prendre et de repousser. Ces pensées amènent des actes qui ne sont pas dans l’Amour, contre LA SOURCE et qui « égare » l’Âme tout en nourrissant et servant l’ombre…

*

Toutes les pensées sont gangrenées. Il est du devoir de chacun de s’extraire de toutes formes de pensées qu’il n’a pas expérimentées lui-même,  mais aussi des avis et opinions. Parce que l’Être s’identifie à ses pensées, les prend pour sienne, il trahit LA LUMIERE.

*

Être fidèle à un système de pensée, ce n’est pas seulement se laisser influencer par l’ombre par le biais de l’ego, c’est entretenir autant un mensonge que de s’enfermer dans une absence de mouvement. La pensée sert à créer, elle permet aussi  à conceptualiser le message divin. La pensée n’a pas pour rôle de représenter un coffre-fort d’idées, de « vérités » que l’Être croit savoir et surtout détenir. C’est par l’attachement à « son savoir » qu’il y a enfermement. Or la connaissance est vaporeuse, ce n’est pas « contenu », c’est un filigrane infini.

*

L’inertie de l'ombre, à travers l'ego, se sert de la propension de l’Être à croire, sa curiosité, sa naïveté et son ignorance pour lui imposer toutes sortes de pensées auxquelles l’Être s’attache. Est utilisé également la beauté naturelle de l’âme : sa bienveillance, l’entente et l’union des âmes, etc pour l’asservir. Ces qualités sont retournées contre l’Être. L’ego manipule.

*

Être fidèle à un système de pensée est donc l’empreinte résiduelle de la transgression où des énergies ont voulu concevoir et maintenir une forme de déité (la leur) qui rejette la SOURCE. Ces énergies de l’ombre n’ont plus l’autorité de créer mais en contrôlant le mécanisme créateur (la pensée), elles peuvent assujettir leur « pouvoir » voire l’étendre. Le Divin se sert alors de la trahison comme un corps étranger qui va venir déranger l’Âme. Lorsqu’elle se laisse gouverner par l’ego, elle sort de son axe et réalise des actes contre elle. Cette « gêne » qui se fait de plus en plus forte au fil de l’élévation de Conscience de l’Être va lui permettre de repérer l’incohérence de ses pensées et réactions quand il ne se laisse pas impulser par le Divin. Ce déséquilibre va le pousser à refuser la gouvernance égotique, à disparaître du moi, à sortir des pensées et ne plus s’y refléter.  C’est en se désintoxiquant de la dépendance à l’ego, que les pensées ne sont plus une attache, qu’il en est distancié. L’Être devient alors nu de pensées, en dehors d’une écoute de toutes formes d’enseignements extérieurs, d’attachements à des idées, à des croyances. Il devient un SIMPLE d’ESPRIT. Il n’est rien. Il n’est personne au regard des autres, de l’univers car il n’est pas attaché à une personnalisation, à une identité, une origine, une forme. Il cesse d’exister. Il n’y a plus besoin d’approbation, de consentement, de rejet, de plaire, déplaire, d’être aimé. Les pensées ne peuvent plus alors s’agripper puisque l’Être ne s’y cramponne pas non plus. L’Être est SEUL au monde et cela n’a pas d’importance. Il ne cherche pas l’interaction avec les autres, il les accueille et les laisse cheminer avec lui, sans lui, dans lui. Sa solitude est pleine, son Amour est patient, gracieux et pénétrant. La Conscience est au-delà de la pensée, elle le remplit. La Conscience divine qui le traverse, balaye, ne s’attarde pas, ne retient pas, est mouvance énergétique.

 

Céline Maitrī (26/12/16)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019