Comment se manifeste l'ego ? 13. J’ai raison (sous-entendu : et toi tu as tort)

September 30, 2017

Je m’attache à mes croyances, mes perceptions ou encore des idées préconçues et même des informations diverses et variées. Mes opinions deviennent alors des jugements. Je m’amalgame à ces convictions et me regroupe avec ceux qui partagent les mêmes idées que moi et rejette et récuse ceux qui voient le monde différemment.

*

Mais ce qui est drôle, c’est que je ne me rends même pas compte que je suis cramponné au fait de croire que j'ai raison. Consciemment ou non, mon attitude est limitante car je tente de convaincre,  j’impose mon point de vue et ainsi je prends le pouvoir sur l’autre en voulant le soumettre à mes pensées. Je peux même  me cacher derrière un « mais chacun est libre de penser ce qu’il veut ». C’est ridicule car je pense que j’ai raison en étant incapable de m’empêcher de bavasser.

*

Et je m’évertue (et m’épuise) à partager mes croyances propres ou empruntées à d’autres. Peu importe finalement, que ces vérités soient expérimentées ou répétées (tel un perroquet) qui suis-je pour sermonner ou prêcher la bonne parole ? Et à quoi cela sert-il sinon m’enorgueillir ou m’enfermer dans mes pensées et être dans une toute-puissance vis-à-vis de l’autre…

*

Mais Stop ! Je cesse d’être en tortionnaire autant pour moi (que de temps perdu à l’extérieur) que pour les autres (à chercher à les enfermer) et décide de lâcher-prise ! Si !

*

Pendant que je regarde l’autre en pensant qu’il a tort, qu’il se perd ou qu’il se trompe, je m’identifie à mes pensées et m’y noie dedans. Je me porte atteinte car je me sens agacé par cet autre qui ne comprend rien, qui agit « mal » (selon moi évidemment ! ^^). Je suis dans le jugement et cela se retourne contre moi (cela ne me fait pas du bien de penser que l’autre est un « con » ou un ignorant). Je lâche prise pour moi-même. Je m’ancre dans mon cœur, ma respiration et accepte que cet autre n’est pas moi et qu’il a droit d’avoir des perceptions différentes des miennes (même si cela me parait des inepties). Je sors alors du « avoir raison », « avoir tort » car cela divise… J’observe cet autre qui pense différemment de moi et le laisse naviguer dans son évolution. Je ne partage pas mon avis même si on me le demande car cela ne sert à rien (soit cela forme une coalition de pensées soit une scission).

*

En sortant du « avoir raison », « avoir tort », je reprends ma liberté, c’est-à-dire que je me détache de mes convictions qui me semblent ou sont vraies parce que finalement, chacun, là où il est, à se croyances qui sont respectables et sont le reflet de sa conscience personnelle. Je laisse l’autre cheminer sans interférer. Et si je souhaite partager mes vérités alors j’apprends à les affirmer sans imposer, c’est-à-dire sans chercher à convaincre (que l’autre expérimente ce qu’il entends de moi) ni me sentir attaqué en répondant par un jugement (je ne réponds pas lorsque l’autre me dit que j’ai tort, que j’ai raison parce que sinon je rentre dans un débat stérile ou de domination-soumission). Je sors du débat, de vouloir convaincre pour pas que mes vérités se transforment en opinions et perdent alors de leurs puretés.

*

Je stop ce mécanisme pour rendre la liberté à l’autre et à moi-même. Je sors de ma toute-puissance despotique et permet à l’autre d’évoluer à son rythme, dans ses croyances, d’en changer s’il le souhaite ou de rester dedans s’il préfère. Je le laisse être un chercheur de vérités car c’est qu’en cheminant lui-même qu’il se révèle. J’apprends ainsi l’humilité en offrant la liberté à l’autre d’être dans tes pensées différentes des miennes.

*

Et puis je me détache de mes croyances pour ne pas m'enfermer dans mes pensées. Je rends alors mon esprit libre d'accueillir la nouveauté, la mouvance, la transformation.

*

Je cesse de penser que j'ai raison, tort, de juger l'extérieur pour libérer chacun, de l'enfermement égotique. Je me reprendrai mille fois, cent mille fois, des millions de fois si nécessaire mais je ne m’enchaînerai pas davantage et je me décide de m’éveiller et vivre.

 

Céline Maitrī (20/08/17)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces différentes catégories :

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Méta...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents