Involution et évolution de l'humanité, quand tout se joue dans le corps

February 2, 2019

A travers le corps, c’est toute l’humanité, la création de la Terre, qui s’exprime. L’humain est une manifestation de cette planète, une conception tellurique et stellaire, qui, à l’origine et/ou sa concrétisation, est d’une perfection difficile à imaginer pour les êtres incarnés actuellement.

*

L’humain a été enchâssé par des programmes. Certains s’activent sur les corps subtils (déséquilibres plus vastes que la Terre), d’autres sont encodés dans le corps physique (liés à la Terre). Résultat, le corps est dans une expression limitée de l’humanité qu’il représente.

*

« L’intelligence corporelle » est non seulement entravée mais aussi pervertie par ces programmes. Ainsi, si certaines maladies et maux sont des manifestations de blessures qui ont finies par somatiser (cristallisations énergétiques) certaines sont des réponses en dysfonctionnement par rapport à des blessures expérimentées. Il y a alors comme un grain de sable dans les rouages qui va faire divaguer la machine. Le cancer est un exemple manifeste.

*

Sur Terre, certains Êtres sont des prolongations énergétiques de la Terre, ils viennent donc réactiver l’encodage originel de l’humain, nettoyer le corps ou encore déprogrammer les déséquilibres arrimés au génome humain à partir du corps physique. Ils sont la voix de la Terre. Ils communiquent avec le corps parce qu’ils sont ce corps (la Terre) et sont en capacité de (ré)animer l’humanité. Ils sont la vie, le renouveau.

*

Le corps est aujourd’hui altéré, il est en mode survie. Il est tellement enchâssé qui est à la limite de la subsistance. Cette limitation extrême a un but. L’humain a été réduit à un état qui pourrait s’apparenter à celui d’un « zombi », c’est-à-dire qu’il n’est que dans la manifestation des besoins vitaux, il et donc vidé de sa substance. Le corps, en cet état, est alors un outil. L’humain est un esclave.

*

L’ego, cette distorsion de conscience agit à plusieurs niveaux. Il joue notamment un rôle d’inhibiteur à la fois au niveau de l’imprégnation de la conscience divine (par « le haut »), de l’amour (par le « pont ») et de l'intelligence corporelle (par « le bas »). En contrôlant ces « accès », l’Être est alors maîtriser dans sa magnificence, sa créativité et sa capacité d’action.

*

Sur Terre, l'ego pourrait être perceptible comme un immense voile qui englobe la planète, il filtre alors la conscience divine, les canalisations. Il brouille la connexion à la conscience divine, au soi véritable. Il aliène l’Être. Cela se manifeste par l’ignorance (sous toutes ses formes : du soi, du Tout, de la vie, etc), les croyances, les « vérités », les réactionnels liés aux distorsions de l’univers, des divagations dans ce qui est transmis provenant de l’invisible ou ce que l’Être imagine provenir de l’invisible, etc. Il chapeaute en partie ou toutes les pensées de l’Être (du haut vers le bas). Il est lié aux déséquilibres arrimés en l'Être qui s’activent sur les corps subtils. Il joue particulièrement sur l’involution énergétique du plan divin.

*
L’ego agit aussi à l’intérieur même du corps humain. Il supervise alors l’ensemble des blocages qui s’activent de par le corps humain. Il amène des résistances à la guérison physique et psychique. Il « coupe » la liaison entre les deux en prenant le dessus sur la conscience terrestre, il la « remplace » et ainsi devient le chef d’orchestre de l’incarnation. Il envoie des messages erronés au corps en se servant des déséquilibres que l’Être a. Le corps peut alors « buguer » et créer des somatisations inadéquates voire mortelles. Il influence sur les addictions et distend les réactionnels physiques et psychiques. Il contrôle le corps dans son action juste et son pouvoir d’action et d’équilibre comme d’équilibrage. Il va faire blocus pour que les messages de guérison n’atteignent par leur destination. Il brouille la connexion à la conscience terrestre, à l’unité humaine, à la parole de la Terre par le corps. L’Être n’a alors pas les pensées intrinsèques à la Terre qui vont diriger l’Être dans l’expérience unique humaine. Il empêche l'Être de vivre par son Cœur, il le met en insécurité et dans des peurs. L’ego se lie à tous les déséquilibres arrimés en lui qui s’activent dans le corps physique. Il joue particulièrement sur l’involution de l’humanité. 

*

Par ailleurs, dans le mode « zombi », la respiration pulmonaire n’est ni ample ni fluide, elle est haletante et réduite. Elle n’est donc pas dans une oxygénation optimale du corps. L'Être est alors oppressé et cuirassé dans son corps. Il est fermé à lui et à l'autre. Lorsqu'une respiration est fluide et gracile, elle est dans l'ouverture du don-recevoir (inspirer = recevoir, expirer = donner). Il existe d'autres « respirations », par des points d'entrées différents et reliés à d'autres plexus et diaphragmes. L'ensemble crée LA RESPIRATION. Le corps est une entité complète et globale, et LA RESPIRATION est la mouvance qui l'actionne. Cet ensemble peut se distinguer par ces trois endroits stratégiques :

- Celle des poumons est reliée au cœur (amour) et se situe au niveau du milieu du corps (plexus brachial et solaire), diaphragme thoracique, orifice du plexus 

- Il y a celle par le haut (conscience céleste) donc la tête (sommet du crane et orifice bouche et nez) relié au cerveau, plexus cervical et choroïdes, diaphragme cranio-facial

- Il y a celle par le bas (reconnaissance de la matière et de la densité) donc le bassin (notamment les orifices pelviens), organe des reins (qui sont la bibliothèque humaine et de le Terre) et reliés aux plexus lombaire, sacré et ceux de la région pelvienne, diaphragme pelvien.

Ils sont tous inter-reliés par le système neuro-végétatif.

*
Il existe un « verrou »  au niveau du plexus solaire. Cet endroit stratégique est un centre énergétique puissant chez l'humain car il empêche l'Être d'être par le cœur. Ce point est une réunion et un carrefour énergétique où converge, entre autre, le haut et le bas (du corps et de manière plus globale), du féminin et du masculin, la trinité. Ce verrou est implanté dans une formation naturelle et équilibrée qui permet de protéger le cœur. Or, cette protection, par ce verrou,  bascule dans une distorsion qui ferme et rend inaccessible l'expression pure du cœur. Ce point est aussi lié aux poumons (qui drape le cœur) qui oxygènent l'ensemble du corps sauf quand ils sont enchâssés par le verrou, la respiration est alors contenue et thoracique (l'Être respire en mode survie).

*
L'ego va contrôler ce verrou et va, d'une part, mettre l'Être dans un sentiment d'insécurité et d'autre part, va faire monter la peur dans ce barrage, la condenser, l'enfler et la manipuler. Insécurisé et envahi par la peur, l'Être est manipulable dans ses réactionnels. Ainsi, l'Être par la peur « induite », va être poussé  à réagir par la violence amenant séparation et rejet. L'autre est alors perçu plus ou moins consciemment avec appréhension (danger), mépris (jugement péjoratif), convoitise (possession, passion, attachement), fascination (jugement positif), répulsion (éloignement, rétraction), haine (animosité). Tout ce qui est rejet amène du réactionnel violent et favorise les « jeux » de domination et de soumission. Il n'y a pas de petite violence ni de petit rejet. L'Être distancié de son cœur est forcément distancié de l'autre. Il y a donc une exclusion de l'autre (et donc de soi). L'ego joue donc sur la non diffusion de l'Amour. Il perpétue et amplifie violences et peurs.

*
Le Cœur, c'est la connexion à l'unité multidimensionnelle, la reconnaissance de soi dans l'autre, de l'autre en soi, du partage et la paix. Le point de verrouillage du cœur empêche donc le partage, le don-recevoir et l'entente. Un cœur qui ne respire pas, ne peut pas incarner l'Amour. La respiration du cœur par le plexus, est à la fois un puits et un pont multidimensionnel ouvrant et liant l'intérieur et l'extérieur, le soi avec l'autre, le visible à l'invisible, la forme et le sans forme. Un verrouillage du cœur a pour effet de restreindre et feindre l'Amour.

*

L'ego en dominant et censurant l'accès à la conscience divine et le cœur va contrôler la connexion à la Terre. Il va ainsi « distraire » l'Être dans ses pensées et son cœur afin qu'il refoule son humanité. L'Être va alors s'apparenter à un être stellaire, son âme ou autre, en infériorisant et rejetant son humanité voire même l'ensemble de l'humanité.

*

Cette non reconnaissance de son humanité, c'est-à-dire de ressentir et de laisser monter en soi la prolongation de la Terre, amène des comportements déséquilibrés et déviants. L'Être est alors un pantin comprimé et « désarticulé » dans son corps, il est isolé dans sa tête. Il maltraite son corps et donc la Terre, il est dans l'autodestruction. Parce qu'il refoule son humanité par son corps, l'Être n'est alors pas « enraciné ». Il ne se laisse pas porter par l'intelligence corporelle et la grandeur comme pureté humaine. Il ne se laisse donc pas guidé par la Terre. Il n'est pas non plus connecté à l'originel, l'organique et l'orgasmique (la création de la vie). Il n'est pas dans la pureté instinctive. Le déni de cette prolongation terrestre comme le mépris de l'humain empêche l'évolution de l'humanité et l'expansion de la Terre.

*

Le corps est naturellement léger, fluide, souple, agile voire même… élastique. Il est mobile. Son manque de souplesse est lié à une dégénérescence de sa mobilité qui elle-même est due à une accumulation de distorsions et de comportement déviants. Certaines lignées en sont plus impactées que d’autres, cela nécessite donc un travail accru sur soi et ses déséquilibres. 

*

Tant que l'Être n'est pas à son corps, il n'est pas tout court. Il y a donc à sortir de la honte, le rejet, le jugement d'infériorité du corps et de l'humanité, de le percevoir comme un simple outil ou véhicule ou pire encore comme une limitation voire aberration. Tant que l'Être ne se ressent pas en totalité par son corps, il n'a aucune conscience de son incarnation ni de sa profondeur. Et tant que l'Être ne vit pas par la grâce de son corps, il est manipulé par l'ego. Le corps est dans l'instant présent, là où l'ego ne peut sévir. C'est par le corps que les réponses apparaissent... 

*

En se pacifiant avec son corps tout en se ressentant par son énergie singulière et la conscience divine, l'Être s'alchimise dans son incarnation. Il entre dans des déprogrammations et va agir sur les différents déséquilibrages et blocages arrimés à ses corps.

*

L'Être a aussi à réhabilité le corps pour rééquilibrer la trinité. Il a à faire émerger la pureté de l'humanité par l'intelligence corporelle qui peut et sait le guider. Son corps est la reliance à la Terre, il peut lui donner accès à la connaissance de la matière, de la création. En se laissant porter par lui, il est insufflé par l'harmonie de la Terre. Il est indispensable qu'il se laisse guider par son corps car les réponses amenant l'évolution de l'humanité sont en lui... Chaque humain porte la magnificence de l'humanité même si elle n'est pas perceptible aujourd'hui.

*

L'Être a aussi à ouvrir sa conscience par un travail important et sans relâche sur son ego qui le parasite. Il a à sortir de son emprise en s'ouvrant au savoir intérieur (sa guidance et son étincelle divine), à s'instruire à l'extérieur (amener à lui les connaissances léguées à l'humanité), à apprendre à se connaître lui et ce monde où il vit (voir comment il est manipulé, conditionné pour peu à peu s'en soustraire). Plus l'Être se libère moins l'ego peut le contrôler. Il s'agit toutefois d'un ouvrage continu, car l'ego, fin manipulateur, peut vite reprendre le dessus sans que l'Être sans aperçoive. C'est donc dans l'humus, la Terre, que l'Être peut trouver refuge : la grandeur est dans la prosternation (et donc l'humilité).

*

L'Être a à réapprendre à respirer afin de fluidifier son corps. Il va alors l'oxygéner et lui redonner sa mouvance comme sa souplesse. Le corps s'anime. Cette respiration peut se faire par de multiples techniques, l'important est de trouver celle qui convient à l'Être et qui l'ouvre. Ce réapprentissage peut être long car la respiration en mode survie est un vaste programme fortement incrusté dans le corps. La déprogrammation se fait avec le temps. La respiration se fait alors peu à peu plus harmonieuse et consciente. Elle devient un véritable soin qui va équilibrer l'Être dans son quotidien. Son corps va ainsi devenir à la fois son refuge et son don.

*

L'Être a à ouvrir son Cœur malgré le verrou qui le contient. Pour ce faire, il a à cultiver une sécurité qui l'apaise et l'ouvre. Il a donc à la fois à travailler sur son corps et son esprit afin de ne pas reproduire des schémas qui mettent à distance. Ces derniers ne sont que sont des protections archaïques et désuètes liée à la peur et la prédation, ils viennent faire écho au génome primitif de l'humanité. Il a à puiser en son Âme la profondeur de l'Amour pour l'exprimer, se le donner et le donner à l'extérieur de lui. Il a à s'offrir par son Cœur tout en sachant discerner cette expressivité afin qu'elle reste dans sa justesse intérieure : donner sans mesure en se respectant et se protégeant. C'est loin d'être antinomique, c'est le fil de la voie du milieu. Il a aussi à être très vigilant sur l'ego qui va non seulement le distraire mais aussi l'empêcher de s'exprimer par son cœur. L'ego va particulièrement appuyer sur son estomac et son foie par le mettre dans l'insécurité et le rejet. Il est nécessaire donc de remodeler sont esprit pour ne plus être dans une division intérieure qui le gangrène et qui s'impacte sur l'extérieur. L'Amour ne se déverse que dans la paix et l'unicité de l'Être...

*

L'évolution de l'humanité est un processus où chaque Être est un acteur qui pose sa pierre à l'édifice et est une source d'inspiration pour les autres (qu'elle soit consciente ou non). Elle ne peut se réaliser que par l'axe corps-âme-esprit (la verticalité) dans une démarche intérieure. Elle est aussi liée à une action extérieure (l'horizontalité), c'est-à-dire actionner avec soi ceux et celles qui ont « besoin » d'être accompagné-es sur ce parcours et ainsi, de rendre disponible, sans imposer, son soi, ses connaissances et ses transformations aux autres. Peu importe la manière dont l'Être s'offre et devient une source d'inspiration tant qu'il est dans la justesse de l'expression de son énergie ; elle se manifeste bien souvent par sa simple présence en accord avec soi et non dans une action spécifique de vouloir donner aux autres (qui là, peut-être, de l'ego...). Chaque humain sur cette Terre est important. L'humanité n'est qu'un ensemble d'humains à coordonner (se reconnaître dans l'humanité et non par son individualité pour être participatif dans la cohésion et la synchronisation. Laisser ainsi supplanter l'unité pour ensuite mettre en lumière l'unicité dans l'unité). Les ignorants ne sont pas donc à délaisser, à dénigrer ou même à dominer. Ils ont à être « enlacés » tout en respectant leurs rythmes et possibilités. Il y a à éveiller (sans rien imposer ni dans la forme ni dans le fond) leurs propre pouvoir, connaissances, transformations. Cette démarche ramène l'Être à l'humus et l'incline donc à l'humilité et l'humain. Le don ne peut être qu'humble. Le don se fait dans l'écoute de l'autre et la réceptivité (recevoir l'autre dans sa totalité), l'Être sait donc s'effacer pour mettre en Lumière et recevoir la lumière de l'autre. Le don forme un pont dans l'humanité qui réunit là où il y avait division afin de transcender et défaire les mécanismes involutifs. L'Être a aussi à reconnaître son ignorance et descendre dans l'humilité de la méconnaissance pour se positionner dans la curiosité et le désir d'apprendre sans cesse et jusqu'à la fin de ces jours. L'Être se place dans la réceptivité du savoir qui peut venir aussi des autres (peut-être ceux là même qui semblent ignorants sur d'autres choses...). L'Être se laisse ouvert à l'interactivité et le don des autres, qu'il peut même encourager et mettre en exergue. L'humanité ne peut évoluer que dans la solidarité du Cœur...

 

Céline (oct 2018 - janvier 2019)

https://www.desvaguesalame.com/

 

Vous pouvez partager ce texte en respectant de le conserver dans son intégralité, de citer la source et le site : https://www.desvaguesalame.com/. Merci également de le laisser avec son visuel qui l'accompagne.

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Liste de l'ensemble des articles

April 5, 2017

(Re)Découvrez plus de 200 articles dans ces dix catégories :

- Amour

- Blessures

- De Cœur à Corps

- Ego

- En deçà et au delà

- Enfant intérieur

- Métamorpho...

1/1
Please reload

Catégories
Posts Récents

November 11, 2019